Quelle est la différence entre une lunette astronomique et un télescope ?

Photo of author
Written By Jean de la Tour

 

Lorsque vous devrez vous procurer votre premier instrument astronomique, plusieurs choix s’offriront à vous et vous aurez souvent en face du vendeur, des télescopes et des lunettes astronomiques, mais quelle est la différence entre ces deux instruments ? Voilà à quoi nous allons vous répondre dans cet article, en vous expliquant leurs fonctionnements et les différents types de lunette et de télescope, bonne lecture !

Avant de commencer, nous devons vous donner quelques définitions !

Le diamètre : C’est tout simplement le diamètre de votre tube qui récolte la lumière. Plus celui-ci est élevé et plus vous récolterez de lumière. Le diamètre est la caractéristique principale quand vous souhaitez faire du ciel profond.

La focale : Pour un télescope, c’est la distance parcourue depuis votre miroir primaire et votre miroir secondaire, c’est un facteur essentiel pour le grossissement d’un objet céleste. Pour une lunette astronomique, c’est la distance parcourue depuis votre lentille et le renvoi coudé de votre oculaire, c’est-à-dire la longueur de votre tube approximativement. La focale est aussi une unité essentielle qui va vous servir à calculer votre grossissement et qui vous aidera à savoir pour quel objectif est fait votre instrument d’astronomie.

Le ciel profond : Ce sont tous simplement les objets les plus éloignées de notre planète et les moins lumineux, raison pour laquelle le diamètre de votre tube sera très important pour voir ceux-ci. Citons quelques exemples : Les nébuleuses comme Orion, les amas d’étoiles comme les pléiades et les galaxies comme andromède. Les télescopes Newton sont parfaits pour ce type d’observation.

Le planétaire : Très simple, il s’agit des ….. planètes ! Quand vous débuterez, vous commencerez par la Lune, Jupiter, Saturne, Mars et Venus. Les télescopes Maksutov sont idéaux pour ce genre d’observation, les Newtons peuvent aussi le faire ainsi que les Schmidt Cassegrain.

L’oculaire : C’est un petit outil, lui-même équipé de lentille, qui reçoit la lumière et qui permet le grossissement de l’image. Il est très important, car un oculaire de mauvaise qualité peut vraiment gâcher les détails vos observations. Son prix varie de 15 à plusieurs centaines d’euros.

Maintenant que nous avons ces quelques petites définitions, attaquons le sujet principal !

Quel est le principe de fonctionnement d’une lunette astronomique ?

Une lunette astronomique (également appelée réfracteur), se compose d’un tube équipé d’une lentille de grossissement en verre, quasiment égale au diamètre de votre tube. Au bout de ce tube se trouve un renvoi coudé où vient se poser un oculaire, sur lequel vous poserez vos yeux pour effectuer vos observations du ciel étoilé.

Téléscope Dobson

Le tube de votre lunette astronomique se visse sur ce que l’on appelle une monture, celle-ci peut être azimutale ou équatoriale. L’azimutale se règle sur deux axes, horizontaux et verticaux, alors que l’équatoriale rajoute un paramètre de guidage des astres. C’est un troisième axe à régler sur l’étoiles polaire.

La troisième pièce à prendre en compte se trouve être votre trépied, lui-même composé de trois pieds, qui assure la bonne stabilité de votre lunette astronomique.

Vous devez savoir qu’il existe deux types de lunette astronomique, les dites « achromatiques » et « apochromatiques ». Voyons ensemble ces différences !

Disons-le tout de suite, une lunette apochromatique est un instrument débutant fait pour du planétaire.

Lunette apochromatique et achromatique, quelles différences ?

C’est un chapitre très important, car leur prix sont vraiment différents et leur lentilles également.

  • Le principal défaut d’une lunette achromatique sont les aberrations chromatiques. C’est- à-dire qu’à fort grossissement, un effet de flou apparaitra sur les planètes que vous souhaitez observer. Pour régler ce problème, les astronomes ont inventé les lunettes apochromatiques, C’est tout simplement une optique de meilleure qualité, qui enlève ces aberrations.
  • Leur principal défaut d’une lunette apochromatique est son prix ! Et oui, vous allez devoir payer très cher pour ce type de lentille, et plus le diamètre sera élevé, plus le prix le sera !

Ce qu’il faut retenir : Une lunette apochromatique, sans être équipée de trépied et de monture, vaut au minimum 600 euros, autrement dit, avec tout le matériel nécessaire à vos observations, vous devrez débourser au moins 1 200/1 300 euros, ce qui est un gros budget. Sachez qu’une lunette apochromatique est assez polyvalente et permet de commencer à faire de l’astrophotographie.

A contrario, une achromatique sera moins chère, mais moins performante. Elle est réservée à des débutants n’ayant pas un gros budget.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce domaine passionnant qu’est l’astronomie amateur, rendez-vous ici vers-les-étoiles.com. Vous apprendrez à choisir vos instruments astronomique selon l’objectif désiré !

Passons aux télescopes !

Quel est le principe de fonctionnement d’un télescope ?

Télescope Maksutov

Un télescope (qui lui, est appelé réflecteur) est composé d’un tube, lui-même équipé, non pas d’une lentille, mais de plusieurs miroirs, selon le modèle choisi. La lumière réfléchit ainsi plusieurs fois avant de frapper votre renvoi coudé et d’arriver à votre oculaire. Ce principe permet pour un télescope Maksutov d’avoir une grande focale alors que son tube est relativement petit.

Une des différences majeures entre les miroirs et les lentilles, c’est leur prix. Un miroir en verre vaut beaucoup moins cher qu’une lentille. C’est la raison pour laquelle ils ont été inventés, réduire les coût de production, et ainsi les rendre accessibles à un plus large public.

Sur tous les télescopes cités plus bas, vous devrez effectuer un réglage que l’on nomme collimation, régler le miroir primaire avec le secondaire pour bénéficier d’une image plus clair.

Quels sont les différents types de télescope ?

Le Newton : Le télescope de type Newton permet grâce à son grand diamètre de faire du ciel profond, et sa focale plutôt élevée lui permet également de faire du planétaire. C’est un télescope très polyvalent à un prix vraiment abordable pour des débutants.

  • Le principal défaut d’un télescope Newton est sa sensibilité à la pollution lumineuse. Effectivement, sa grande ouverture lui permet de capter toutes les lumières artificielles, rendant presque impossible vos observations astronomiques en ville.
Schéma de fonctionnement d’un télescope Newton

Le Maksutov : C’est un télescope que l’on nomme catadioptrique. En réalité, il mélange lentille et miroir, ce qui lui permet d’avoir une très bonne focale et un très bon grossissement. Il est donc fait pour le planétaire, et petit plus, il ne craint pas la pollution lumineuse, vous pouvez donc l’utiliser en ville !

  • Le principal défaut d’un télescope Maksutov est également sa qualité, son fort grossissement. Effectivement, son fort agrandissement ne lui permet pas de faire du ciel profond, qui demande plutôt un champ de vision plus large. Vous pourrez équiper votre télescope d’un réducteur de focale si vous souhaitez le rendre plus polyvalent. Il peut également être victime d’aberration, sachez-le !

Le Schmidt Cassegrain : Pour faire simple, c’est un télescope Maksutov auquel on a rajouté une lame de Schmidt au niveau de la lentille, ce qui lui enlève les fameuses aberrations présentent sur le Maksutov classique. Sachez que c’est un télescope très polyvalent.

  • Le principal défaut d’un Schmidt Cassegrain est son prix, ces télescopes valent toujours plus de 1 000 euros et demandent également une collimation.

Voilà, nous venons de faire le tour des principaux types de telescope et de lunette, passons à quelques petits conseils supplémentaires

Conseils et astuces

Il existe un moyen très simple de savoir à quoi votre instrument est destiné, c’est ce que l’on

appelle le calcul de focale sur diamètre.

  • Prenons l’exemple d’un newton 200 de diamètre et de 1200 de focale, cela donne : 1200/200=6
  • Prenons maintenant le cas d’un Maksutov de 127 de diamètre de 1500 de focale : 1500/127=11,8
  • Prenons le cas d’une lunette d’un diamètre de 90 et d’une focale de 900 : 900/90=10

Pour faire simple, quand ce résultat est compris entre 10 et 15, votre instrument est fait pour le planétaire, quand il est situé entre 5 et 10, il est polyvalent. Entre 0 et 5, il sera réservé pour le ciel profond !

Avec ces exemples, vous voyez bien les différences entre les télescopes et les lunettes astronomiques !

Nous espérons que vous avez pris plaisir à lire cet article !

Laisser un commentaire